Une biodiversité en souffrance après un incident survenu dans la Chalouette


25 août 2019

A la suite d’un incident de berge, le courant du bief qui serpente dans le village s’est stoppé. Sur plus d’un kilomètre la biodiversité a payé les frais de cet incident.

La Chalouette est à sec
La Chalouette est à sec (©Actu Essonne)

Jean-Paul Guerton qui cultive un potager sur la route de Chalou-Moulineux se désole : « Dès le 12 août, mon épouse a appelé la mairie pour signaler le problème. J’avais remarqué que le débit de la Chalouette était de plus en plus faible. Ce n’était pas normal dans notre vallée si riche en cours d’eau », confie ce dernier. Avant d’ajouter : 

Hier matin, il n’y avait plus de courant du tout. Pour la biodiversité qui était en train de se développer c’est vraiment désolant.

« Les poissons étaient tous morts »

Sur quelques centaines de mètres, il n’a pu que constater les dégâts. « Partout sur la vase, il y avait des goujons, des loches, des écrevisses, des chevesnes et des chabots, comme des moules d’eau douce. Ils étaient tous morts », répète-t-il ne dissimulant pas son agacement.

Christine Bourreau, la maire de Chalo-Saint-Mars est bien consciente du problème : « Un renard hydraulique a cédé ce qui conduit la rivière à se déverser dans la Marette, le second cours d’eau qui file dans la vallée. La Chalouette est un bief surélevé qui a été construit du temps des Templiers pour alimenter les moulins. Au moindre incident de berge, elle se jette en fond de vallée comme son lit est plus haut », précise-t-elle.

Des poissons ont été piégés par la diminution du niveau de la Chalouette
Des poissons ont été piégés par la diminution du niveau de la Chalouette (©Actu Essonne)

Retour à la normale fin août ?

Dès le 22 août, la commune a sollicité le Siarja, le syndicat intercommunal qui gère les affluents de la Juine pour qu’il procède aux travaux nécessaires. Bertrand Multon, agent technique au syndicat, est en charge du dossier : « Nous avons sollicité notre entreprise prestataire pour qu’ils entreprennent les travaux de maçonnerie au niveau du renard hydraulique dès le 26 août afin que la Chalouette retrouve son débit au plus tard en fin de semaine prochaine ».

Pour Jean-Paul Guerton d’autres travaux s’avèrent indispensables : « J’y pense depuis longtemps. Je vais solliciter des habitants de la vallée pour qu’ils se joignent à moi pour nettoyer le lit de la rivière. A certains endroits, on y trouve un peu de tout, des branchages bien sûr, mais aussi du plastique ici et là, avance-t-il. Et pour restaurer la continuité du cours d’eau ce qui permet le développement harmonieux de la biodiversité, il n’y a qu’une chose à faire : se retrousser les manches ! », conclut-il en espérant le soutien de la mairie dans sa démarche.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article