Crise du courrier en Essonne : La Poste affirme être « en déficit de facteurs »


28 septembre 2019

Alors que certains élus pensent à saisir la justice par rapport aux lacunes relatives à la distribution du courrier, La Poste explique connaître des difficultés de recrutements.

D'après les syndicats, la Poste de Cherbourg-en-Cotentin a prévu d'externaliser la distribution des colis à compter du 18 juin.
L’Essonne serait en déficit de postiers (©La Presse de la Manche)

Que se passe-t-il avec la distribution du courrier en Essonne ? Depuis plusieurs semaines, les plaintes arrivent de plusieurs secteurs du département. Saint-Michel-sur-Orge, Itteville, D’Huison-Longueville ou encore sur le plateau de Saclay avec Gif et Bures-sur-Yvette sont concernées par ces problèmes.

Face à cela, quelques municipalités montent au créneau est organisent parfois leurs propres enquêtes. C’est notamment le cas à Palaiseau où la municipalité a testé l’efficacité de la livraison du courrier durant l’été, démontrant l’existence de lacunes. 

Lire aussi : Essonne. A Palaiseau, l’enquête de la mairie démontre les lacunes de la distribution du courrier

800 signataires en quelques heures

En début de semaine, c’est du côté du Val d’Yerres que les choses ont bougé. Damien Allouch, conseiller départemental du canton d’Epinay-sous-Sénart a constaté l’émergence de ces problèmes à la fin de l’été. « Sur le terrain, les gens n’en peuvent plus. Ils attendent des courriers importants chaque semaine qui n’arrivent que sporadiquement ». 

L’élu a ainsi fait tourner une pétition dans les rues de Boussy-Saint-Antoine, Quincy-sous-Sénart et Epinay-sous-Sénart. « En quelques heures, près de 800 personnes l’ont signé »., souligne-t-il.

Accompagné du maire de Brunoy, Bruno Gallier, et de la députée de la 9e circonscription, Marie Guévenoux, ce dernier est allé rendre visite au directeur régional du groupe La Poste pour avoir des explications. « Ils nous ont dit qu’il y avait eu un changement d’organisation le 19 août dernier, entraînant des surcharges de travail. Ils sont passés de 25 à 17 tournées. Nous avons demandé qu’ils réétudient les chiffres et qu’ils revoient leur choix de 17 tournées pour ce secteur au regard de la situation actuelle », résume Damien Allouch.

Un déficit de facteurs

De son côté, la Poste reconnaît l’existence de difficultés dans la distribution du courrier depuis un certain temps dans le département de l’Essonne pour différentes raisons. « Le département rencontre un déficit sur les postes de facteurs et des difficultés de recrutement depuis plusieurs mois. Le métier de facteur est un métier qui requiert un savoir-faire, d’autant plus qu’il évolue pour répondre aux attentes et aux modes de consommation des Français », explique-t-on du côté de la Poste.

Avant d’ajouter : « Les collaborateurs moins expérimentés, recrutés pour remplacer un facteur absent ou en congés, doivent acquérir cette aisance dans la distribution des objets qui leur sont confiés. Des renforts exceptionnels ont été déployés afin de distribuer au plus vite les objets en attente et les recrutements se poursuivent afin de revenir à une situation normale dans les prochaines semaines ».

Des promesses que Damien Allouch va scruter dans les prochains jours. « Ils nous ont promis des améliorations sous quinze jours, nous allons bien voir. Après ce délai, si la situation n’a pas évolué, je ne m’interdis rien en terme de mobilisation citoyenne voire une saisie de la Justice.

Une action que Francisque Vigouroux, le maire d’Igny, a déjà lancé en début de semaine, invitant ses collègues élus à saisir la justice. « Que La Poste veuille développer ses services commerciaux dans tous les domaines, c’est son droit mais laisser dépérir la distribution du courrier et précariser le métier de facteur est lourd de conséquences et sans doute une erreur stratégique à terme », a-t-il assuré pour justifier son acte.

Lire aussi : Essonne. Irrité par le service de la Poste, le maire d’Igny saisit la justice

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article