À LIRE ÉGALEMENT Notre enquête : « Ambiance fin de règne à Vigneux » – abonnés

Le successeur de Serge Poinsot, maire de 2001 à 2018, a été élu à la majorité des suffrages face à la candidature symbolique de la conseillère d’opposition Danièle Passarrieu. Ses premiers mots ont été à destination de son prédécesseur, saluant « sa décision courageuse » de démissionner, et lui souhaitant de « se défendre sereinement et apporter la preuve de son innocence ». Avant de déclarer vouloir « préparer l’avenir et tenir bon » concernant la commune. Du côté de l’opposition, qui réclame unanimement la démission de l’ensemble de la majorité, « on ne cautionne pas » cette élection, a lancé en séance Jacques Stouvenel (RBM), qui parle d’un « jeu de chaises musicales » et d’une passation qui se résume en « blanc bonnet et bonnet blanc ». « Cette réunion tient du vaudeville » a pour sa part dénoncé la conseillère Danièle Passarrieu (PS), parlant de « la souffrance de notre ville ».

L’ancien opposant devient adjoint au maire

Aboubé par le président du ‎Département François Durovray, le nouveau maire de Vigneux se place lui dans une position de « changement » par rapport à l’ancien maire : « ce n’est pas une continuation, ni une rupture, on va adapter les choses au mieux » promet-il, en plaidant pour une démarche de « concertation ». avec la population. Thomas Chazal entend ainsi « garder la même dynamique » en vue de cette fin de mandat, avant de viser la réélection en 2020. « Nous avons du pain sur la planche » ajoute le nouveau maire, illustrant son propos par les principaux chantiers en cours, comme les travaux sur la Tour 27 à la Croix Blanche ou dans le secteur de la place du 8 mai. Si il reconnait un « contexte particulier » à son accession à la tête de la municipalité vigneusienne, il ne veut pas être assimilé aux soupçons de malversations entourant l’ancien maire, et à la question de savoir si il pourrait être éclaboussé par ces affaires, il répond d’un « non »laconique.

Au contraire, assure Thomas Chazal, son élection comme maire lui permet de « rassembler au delà » de la précédente majorité, en enregistrant de nouveaux soutiens. C’est ainsi qu’à l’issue de son élection, une nouvelle liste d’adjoints a été présentée puis votée, dans laquelle la surprise est venue de la présence de Fouad Sari, nommé 11è adjoint au maire. Cet ancien élu de la majorité puis opposant écologiste à l’actuelle municipalité a décidé de rejoindre la nouvelle équipe autour de Thomas Chazal pour explique-t-il, « participer, après 10 ans dans l’opposition » à la vie municipale. Désormais « centriste », il explique avoir fait ce choix car « chacun a bien compris que la page Serge Poinsot a été tournée », et souligne que pour lui, Thomas Chazal « a fait ses preuves » pour devenir maire. Ce dernier prend donc ses fonctions « dès ce lundi » et proposera au prochain conseil municipal, ce jeudi, un « ajustement » des délégations de ses adjoints, pour dit-il « les adapter aux réalités du quotidien ».