En Essonne, les jeunes motards se perfectionnent avec les gendarmes

15 avril 2018

Pour lutter contre la mortalité sur les routes, la préfecture de l’Essonne organise une fois par mois des stages de perfectionnement encadrés par des gendarmes à destination des jeunes motards. Ce samedi à Villabé, 16 pilotes ont appris à mieux maîtriser leur engin.

Des heures de perfectionnement gratuites, avec de véritables pros. Ce samedi, à Villabé, les motards de la gendarmerie de l’Essonne ont encadré leur premier stage de l’année. Inscrits via Internet, 16 jeunes pilotes ont pu profiter de leurs conseils pour maîtriser leurs grosses cylindrées. Ces ateliers sont organisés par la préfecture une fois par mois, pour ce public ciblé. Car quatre des six accidents mortels survenus depuis le début de l’année dans le département concernent des conducteurs de deux-roues.

« Grace à ce stage, j’ai appris le freinage d’urgence, reconnaît Nicolas, 20 ans, qui vit à Viry-Châtillon et dispose de son permis moto depuis le mois de juillet. Jusque-là, j’avais peur de freiner vraiment et de glisser ou de tomber. » Sur les demi-tours serrés, avec son engin sportif, il peine un peu, avant de rapidement faire corps avec sa machine.

Jonathan, 29 ans, et habitant d’Egly, savoure aussi les exercices mis en place par les militaires : « On peaufine la maniabilité à bord de notre moto, parce qu’on apprend lors des cours sur un engin qui n’est pas du tout le même, et puis il y a des techniques pour prendre les virages qu’on ne connaissait pas forcément », souligne-t-il.

 

 

-
Jonathan et Nicolas sont de jeunes titulaires de leur permis moto. En s’inscrivant sur Facebook, ils ont pu profiter d’un stage de perfectionnement à la conduite gratuit, organisé par les gendarmes et la préfecture de l’Essonne. Ces journées se déroulent une fois par mois. LP/F.L.

 

« Je vais me sentir plus en sécurité maintenant »

En effet, lors des ateliers de slalom, ces jeunes pilotes qui roulent pourtant régulièrement depuis quelques mois, font quelques erreurs. Et au moment de freiner, ils ne parviennent à s’arrêter que cinq à six mètres après les gendarmes. « On est là pour améliorer leur conduite justement, pour que leur niveau soit meilleur sur la route ensuite, abonde le capitaine de gendarmerie Olivier Faure. On les sensibilise aux risques aussi avec les pompiers. »

L’importance du regard est rappelée aux jeunes motards. « En virage la trajectoire de sécurité permet d’augmenter la visibilité, confient les professionnels de la moto avec pédagogie. « Je vais me sentir plus en sécurité maintenant quand je vais rouler », annonce Nicolas. Et après une matinée à s’entraîner, les stagiaires et les gendarmes vont ensuite circuler tout l’après-midi sur les routes de l’Essonne. « Pour leur apprendre les bonnes méthodes et limiter les risques », indique l’un des responsables de la préfecture.

 

-
Pour participer à ces stages, les renseignements sur Facebook sont à retrouver sur le groupe : Ensemble contre l’insécurité routière

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article