La présence de ce polluant « estival », nourri en partie par les fortes chaleurs, est en outre liée à l’activité industrielle et le trafic routier. Les autorités, en premier lieu desquels la préfecture de police de Paris, ont ainsi pris des mesures depuis mardi. Les limitations de vitesse sur les axes principaux ont été réduite de 10 ou 20 km/h, et les plus de 3,5 tonnes en transit sont invités à contourner la région parisienne par la Francilienne. Les entreprises sont invitées à jouer le jeu en favorisant le télétravail, les industries à diminuer leurs émissions, et les habitants de la région priés de limiter leurs déplacements.

La mise en place de la circulation différenciée concerne tous les automobilistes franciliens : Infographie de InfoRadarIDF

La mise en place de la circulation différenciée concerne tous les automobilistes franciliens : Infographie de InfoRadarIDF (DR)

Changement de braquet ce mercredi, avec l’application de nouvelles mesures, dont la fameuse « circulation différenciée ». Le port de la vignette ‘Crit’air’, classifiant les véhicules particuliers de 1 à 5 selon leur date de mise en circulation et le type de moteur (essence, diesel), est en effet obligatoire depuis début 2017 (lire notre article). Celle-ci va donc être testée en grandeur réelle, et les forces de police seront chargées de sanctionner les contrevenants. Vraisemblablement jusqu’à vendredi, les automobiles possédant des vignettes 4 ou 5 n’ont pas le droit de circuler à l’intérieur de la zone couverte par l’A86, hors autoroutes (voir l’infographie de InfoRadarIDF. Les vignettes vertes, 1, 2 et 3 sont elles permises.

En parallèle, le syndicat des transports de la Région (IDF Mobilités, ex-STIF), met en place son « forfait journalier anti-pollution ». Il permet à chacun de voyager en illimité sur l’ensemble du réseau francilien, pour 3,80€ par jour. A suivre d’ici la fin de semaine pour savoir si ces mesures seront prolongées, voire accentuées.